cyber formation

Se former ou se reconvertir dans la cyber à Rennes

Découvrez la liste des formations en cybersécurité disponibles à Rennes Métropole.

Pour répondre à la demande des acteurs de la filière cyber, l’offre de formations à Rennes Métropole s’étoffe chaque année un peu plus. Et face au manque de compétences disponibles sur le territoire, les candidats en reconversion constituent également un vivier de talents intéressant pour les recruteurs. Voici un panorama des formations disponibles.

Numérisation croissante des activités et des échanges économiques, généralisation du travail à distance, augmentation des cyberattaques« Face aux enjeux immenses de la sécurité numérique, notre principal défi collectif est celui des ressources humaines » concédait Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI, en 2020. Un enjeu que connaissent bien les acteurs de la cyber vallée bretonne qui doivent faire face à une véritable pénurie de talents que l’attractivité de la Bretagne ne suffit pas à combler.

Faire monter en compétences différents publics

Sollicitée par Rennes Métropole pour travailler sur cet enjeu stratégique, We Ker a travaillé en concertation avec tous les acteurs concernés, employeurs comme acteurs de la formation. « Il nous faut mettre en cohérence les besoins des entreprises avec les ressources disponibles ou en devenir sur le territoire » explique Régine Diverrès, chargée de mission GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Territoriale). « Cela passe par plusieurs actions : faire monter en compétences cyber différents publics : jeunes, seniors, mais aussi des salariés en poste ou en reconversion, par la formation initiale ou tout au long de la vie. » Et la filière cyber a de quoi intéresser de nombreux publics.

Accompagner les salariés en reconversion vers ce secteur stratégique

Par la mobilisation de différents acteurs de l’écosystème – le Pôle d’Excellence Cyber (PEC), Rennes Métropole, Bretagne Développement Innovation (BDI), l’Audiar, la CyberSchool, les employeurs du territoire allant des grands groupes (Orange Cyberdéfense, Airbus Cybersécurité, Thales…) aux PME-PMI (Amossys, Quarkslab, Secure-Ic, Glimps…), des salariés de Technicolor* concernés par le Plan de Sauvegarde de l’Emploi ont pu bénéficier d’une présentation de la filière cyber… « Il s’agissait à la fois de montrer aux salariés qu’ils possédaient des compétences à valoriser dans cette filière, mais aussi de leur donner à voir des opportunités d’emploi sur le territoire et des formations  possibles » explique Régine Diverrès. 9 salariés de Technicolor ont choisi de se former dans la cyber et suivent actuellement une formation en cybersécurité. Un exemple qui montre que se reconvertir dans un secteur aussi spécifique est bien possible.

(*anciennement Thomson, entreprise française spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes de vidéo et d’image numérique pour les professionnels des médias)

Un large panel de métiers possibles

En 2020, l’ANSSI identifiait en effet pas moins de 26 métiers, de l’organisation/gestion à la technique pure, en passant par le conseil. Un panorama des métiers de la cybersécurité visant à structurer la compréhension de ses métiers, car la filière a de quoi en effrayer plus d’un : on y parle « profils qualifiés » voire « très qualifiés », « cyberdéfense », « sécurité critique » et on y trouve parmi les recruteurs des acteurs d’Etat tels que le ComCyber ou la DGA-MI…

Faire évoluer les représentations sur ces métiers est donc incontournable pour attirer de nouvelles recrues. La plupart des personnes en reconversion viennent du secteur numérique. Pour Yann Allain, professeur à la CyberSchool de Rennes, « en formation ou en reconversion, toute personne passionnée ou motivée peut travailler dans la filière. Il est toutefois nécessaire de disposer de compétences de base dans le domaine du numérique ». Lancée au coeur du principal pôle de cybersécurité national en 2020, la CyberSchool rassemble universités, écoles et organismes de recherche pour former les futur(e)s expert(e)s, ingénieur(e)s et scientifiques dans les domaines clés de la cybersécurité.

Plus d’une trentaine de formations en cybersécurité

En formation continue, initiale, en alternance, courtes, longues, en école d’ingénieur ou en grande école de management… il existe aujourd’hui plus d’une trentaine de formations différentes à Rennes Métropole. Des formations en cybersécurité ou qui constituent une porte d’entrée dans le secteur.

« Nous avons de la chance », juge Eric Dupuis, Directeur régional Grand Ouest d’Orange Cyberdefense,« l’écosystème rennais est riche en termes de formations et ces dernières sont excellentes. Elles se challengent entre-elles et les étudiants peuvent faire leurs premières armes en tant qu’alternants dans des entreprises et des startups implantées localement. Ils sortent de ces formations avec des compétences recherchées au niveau national, et même international. »

En voici la liste non exhaustive :

Dans le cadre de ses programmes « Executive Education », l’école de management Rennes School of Business propose également deux formations courtes dédiées aux managers et dirigeants, éligibles au CPF : « Cybersécurité : Réussir sa transformation numérique » ainsi que la formation « Intégrer le risque cyber dans son activité ».

Certaines entreprises comme Orange ont par ailleurs fait le choix de créer leur propre école interne (formation initiale, continue, en alternance, diplômante LMD, non diplômante et certifiante) ou de développer des partenariats-écoles et participer à la création de profils en collaborant effectivement avec des écoles d’ingénieurs, comme Airbus Cybersecurity.

Des débouchés assurés sur le territoire

Une fois sortis de formation, les candidats en formation initiale ou en reconversion peuvent se diriger vers différentes professions. « On trouve sur Rennes Métropole quasiment tous les métiers de la cybersécurité : des métiers organisationnels aux métiers techniques. Le panel d’acteurs en recherche de compétences est également varié : petites et moyennes entreprises, sociétés de conseil, éditeurs de logiciels ou de solutions matérielles, ESN, et aussi quelques grands groupes disposant leur propre service de cybersécurité… » explique Yann Allain.

En cumulant toutes les annonces faites par les différents acteurs de la cybersécurité à Rennes Métropole, on peut estimer à près de 3000 les recrutements prévus d’ici 2025, et c’est sans compter les besoins des entreprises privées présentes sur la métropole.

(Photo : iStock gorodenkoff)

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email