Serveurs de cybersécurité

Cybersécurité

Rennes Métropole s'impose progressivement comme un territoire de référence en matière de cybersécurité, à l'échelle nationale et européenne.

La croissance forte des emplois privés, le développement des activités militaires, l’implantation de l’ANSSI et la renommée grandissante de sa filière académique sont des atouts qui font de la métropole rennaise un acteur cyber de premier plan, tant au niveau civil que militaire. Avec des talents qui sont reconnus à l’international, un dispositif de recherche connecté au monde industriel et ses nombreuses startups, Rennes, attire et recrute. Tour d’horizon.

Rennes Métropole s’impose progressivement comme un territoire de référence en matière de cybersécurité à l’échelle nationale et européenne. La forte croissance des emplois privés (+7,5 % en un an), l’intensification des activités militaires, l’implantation de l’ANSSI et la renommée de sa filière académique sont des atouts qui font de la métropole rennaise un acteur cyber de premier plan, tant au niveau civil que militaire. Avec des talents qui sont reconnus à l’international, un dispositif de recherche connecté au monde industriel et ses nombreuses startups, Rennes, attire, recrute et s’intensifie en matière de cybersécurité, secteur en plein expansion.

ECW European Cyber Week
L’ECW 2019 à Rennes (©Didier Gouray – Rennes Ville et Metropole)

En collaboration avec les acteurs présents sur son territoire, Rennes Métropole accompagne cet écosystème dans son développement propre (ressources humaines, émergence de startups, offre immobilière, CyberLab, etc.). En particulier, le développement industriel de la filière cyber sur son territoire, y compris au regard des enjeux sociétaux de souveraineté et de respect de la vie privée. La métropole s’attache également à travailler avec ses partenaires pour mieux maîtriser les risques liés à la cybersécurité et développer une offre adaptée à la ville intelligente.

Une place forte de la cybersécurité en France et en Europe

L’ancrage local d’un très grand nombre d’acteurs de la cybersécurité, qu’il s’agisse d’institutions étatiques (Direction générale de l’armement – DGA, Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information – ANSSI), académiques (établissements d’enseignement supérieur, CNRS, INRIA) ou d’entreprises, allant de la start-up aux grands groupes, a conforté au cours des dernières années la place de Rennes Métropole sur la carte européenne de la cybersécurité et de la confiance numérique.

Cet écosystème unique rennais repose historiquement sur une spécialisation militaire et civile. Créé dans les années 1970, le bassin rennais des télécommunications et de la sécurité des systèmes d’information s’est développé selon deux axes : la défense et les télécommunications. En implantant une partie de leurs équipes sur le territoire, Orange (ex-France Télécom) et le ministère de la Défense de l’époque, ont largement contribué au développement de l’écosystème rennais.

En 2014, la signature d’un accord général de partenariat pour la recherche en cyberdéfense entre la DGA, la Région Bretagne et l’enseignement supérieur (11 universités, les écoles d’ingénieurs et institutions de la recherche) d’une part, et l’arrivée de la LGV en 2017 d’autre part, ont offert de nouvelles opportunités au territoire métropolitain. Le ministère des Armées y développe ses activités cyber, avec notamment l’inauguration en 2019 d’une composante du commandement de la cyberdéfense (Comcyber), et compte aujourd’hui 865 cybercombattants, faisant de Rennes Métropole un lieu incontournable de la cyberdéfense en Europe et la première force cyber des Armées en région.

Airbus Cybersecurity est présent à Rennes et se développe
©Airbus Cybersecurity à Rennes

L’écosystème industriel et académique de cybersécurité rennais poursuit par ailleurs sa croissance. En 2021, 96 entreprises privées employaient 3 377 personnes (+7,5 % de croissance des emplois privés en un an). Entre les startups et les grands groupes, le potentiel de recrutement dans les métiers cyber est estimé à 250 postes par an sur le territoire métropolitain.

Rennes Métropole compte par ailleurs 150 chercheurs et 90 doctorants en cybersécurité. Ouverte en septembre 2020, la CyberSchool, école universitaire de recherche en cybersécurité, propose une offre de formation (masters et doctorats) unique en Europe et viendra doubler ses effectifs pour former à terme près de 580 étudiants experts en cybersécurité.

La cybersécurité en quelques chiffres

cybersecurite

(Source : Audiar)

Les entreprises

Héritage direct de cette culture du numérique et de la défense, plusieurs grands groupes ont installé leurs activités de cybersécurité à Rennes. On y trouve ainsi le CyberSoC d’Orange (Security Operation Center), mais aussi Airbus Cybersecurity, ou encore la “Ruche” de Thales Services, qui héberge les startups qui travaillent sur des sujets de cyberdéfense.

CyberSoc de Orange Cyberdefense Rennes
Le CyberSoc de ©Orange Cyberdefense à Rennes

Les startups et PME proposant de nouvelles solutions pour lutter contre la cybercriminalité sont également nombreuses. Parmi elles, on peut citer Glimps, dont la solution logicielle lui a permis de lever 6 millions d’euros ; Sekoia, entreprise parisienne qui a implanté son centre de R&D à Rennes, Secure IC, la startup Gatewatcher ; Wallix ; Acklio ; Amossys (découvrez le témoignage de l’un de ses collaborateurs).

Au-delà des entreprises privées, le ministère des Armées est très bien implanté sur le territoire breton, avec une force de 880 cyber-combattants installée à Rennes. 1 800 emplois supplémentaires seront créés dans le domaine de la cyberdéfense sur le territoire de Rennes Métropole. En parallèle, l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information) ouvrira une nouvelle antenne à Rennes en 2022, avec plus de 200 agents prévus sur place.

La formation

L’écosystème rennais est très riche en matière de formations de grande qualité, et les étudiants peuvent aisément faire leurs armes localement en stage ou en alternance, tout en disposant des compétences recherchées nationalement voire internationalement.

Toutefois, pour répondre aux enjeux de recrutement de la filière, le Pôle d’Excellence Cyber (PEC), Rennes Métropole, We Ker, Destination Rennes, Bretagne Développement Innovation (BDI), la CyberSchool, ainsi que les employeurs du territoire allant des grands groupes aux PME-PMI et startups, se mobilisent collectivement tout au long de l’année. D’abord, pour faire connaître les métiers disponibles, mais également pour adapter les offres de formations aux compétences recherchées par les employeurs et aux différents publics en recherche d’emploi.

Une fois sortis de formation, les candidats en formation initiale ou en reconversion ont le choix entre tous les métiers de la cybersécurité, des métiers organisationnels aux métiers techniques, tant les besoins sont conséquents et les typologies d’employeurs variées.

cyber formation
Photo : iStock – gorodenkoff

5 unités mixtes de recherche

La Bretagne compte plusieurs unités mixtes de recherche en cybersécurité à Rennes :

  • l’IRISA : l’Institut de Recherche en Informatique et Systèmes Aléatoires le plus important des laboratoires de recherche français (+ de 850 personnes) dans les sciences et technologies du numérique.
  • l’IRMAR : l’Institut de Recherche Mathématique de Rennes qui effectue des recherches notamment autour de la cryptographie, composante essentielle en matière de cybersécurité.
  • l’IETR, l’Institut d’Electronique et des Technologies du NuméRique, est un laboratoire public regroupant des équipes de recherche du CNRS (INSIS) et de l’Université de Rennes 1 – INSA, de Rennes Centrale Supélec, de l’Université de Nantes pour relever les défis technologiques et scientifiques qui contribuent à créer la société de demain.
  • Le LabSticc, Laboratoire des Sciences et Techniques de l’Information, de la Communication et de la Connaissance dont les projets de recherche portent notamment sur la cybersécurité, l’Intelligence Artificielle, les drones ou encore la réalité virtuelle ou augmentée. Il est présent à Brest, Quimper, Lorient et Vannes.
  • l’IODE, Institut de l’Ouest : Droit et Europe, un laboratoire de recherche en droit qui étudie notamment les questions liées au cyberespace et à la régulation des activités numériques. Il bénéficie, à ce titre d’un double-rattachement : d’une part, à l’Université de Rennes 1 et, d’autre part, au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

Des séminaires pour fédérer l’ensemble des acteurs

Rennes accueille chaque semaine de nombreux séminaires comme le séminaire de cryptographie à l’IRMAR, le séminaire SoSySec (Sécurité des logiciels et des systèmes) et le séminaire SemSecuElec (sécurité des systèmes électroniques embarqués) à l’INRIA Rennes – Bretagne Atlantique.

Les lieux-phares

Rennes Métropole accompagne la filière cyber dans son développement en partenariat avec les acteurs présents sur son territoire. Ce dialogue civil et militaire, industriel et académique, public et privé s’appuie sur de nombreux dispositifs et notamment :

  • La Cyberdéfense Factory : initié et piloté par la DGA et le Comcyber, il s’agit d’un incubateur à la fois civil et militaire unique en France. Startups, PME et universitaires y collaborent au contact des experts de la DGA et des opérationnels des armées sur les sujets de cybersécurité.
  • Le Pôle d’excellence cyber (PEC) : fondé à Rennes en 2014 par le ministère des Armées et la Région Bretagne, il fédère plus de 60 membres de la recherche, de la formation et de l’industrie. Sa dualité lui confère une place unique au niveau du territoire et le positionne en acteur majeur de la structuration d’une filière cyber, souveraine à l’échelle nationale. Rennes Métropole est membre du PEC et s’y investit pour renforcer la disponibilité d’experts en cybersécurité sur son territoire.
  • Le Digital Square : ouverte en janvier 2017, cette pépinière accueille de jeunes entreprises du numérique et de la cybersécurité qui bénéficient de services, d’équipements mutualisés ainsi que d’un accompagnement. Elle compte 29 bureaux et trois box sécurisés de 15, 17 et 23m² pouvant être agrées « confidentiel défense ». Le Digital Square est l’une des sept pépinières d’entreprises de Rennes Métropole, dont la gestion a été confiée à Citédia. Elle accueille aujourd’hui environ 25 startups dont une dizaine sont spécialisées dans la cyber.
  • Le French cyber booster au sein du Poool : ce nouveau dispositif d’envergure nationale, créé en partenariat avec Axeleo et Go Capital, vise à accélérer la création de start-up cybersécurité. Sa mission est de faire naître et d’accompagner 50 startups cyber en cinq ans.
  • La Cyberplace : située dans la ZAC ViaSilva à proximité de la station Atalante de la ligne b de métro, la Cyberplace accueille des entreprises innovantes dans un espace entièrement sécurisé favorisant l’émergence de projets collectifs. Proposant 4 grands espaces pour 7600 m² au total, elle se compose d’une pépinière, de plateaux de bureaux sécurisés, d’un espace de flex office et de services communs. Dédiée à la cybersécurité et dotée de 170 m² de locaux « confidentiel défense » sur les 1 200 m² que compte le plateau, cette pépinière proposera une offre complémentaire au Digital Square.

Les grands rendez-vous de la cyber

Rennes accueille chaque année la European Cyber Week, une semaine dédiée à la cybersécurité qui propose une quinzaine d’événements. Forum de recrutement, pitchs de jeunes entreprises en présence d’investisseurs, débats, conférences, challenges IA & cyber… Plus de 3700 participants de 14 pays se retrouvent au Couvent des Jacobins pour cet événement unique.

L’ECW 2021

Bien qu’organisé au Grand Palais de Lille, le Forum International de la Cybersécurité (FIC) a un parfum de Bretagne. Le stand régional accueille en effet une vingtaine d’entreprises et 5 centres de recherche qui exposent leurs savoir-faire aux côtés du Pôle d’excellence cyber.

Parmi les incontournables, BreizhCTF s’est également fait un nom. Porté par des hackeurs éthiques et l’agence régionale Bretagne Développement Innovation (BDI), BreizhCTF est un temps fort de rencontres avec au programme accueil de lycéens, rencontres avec des entreprises, forum emploi, keynote, concert interactif, compétition de hacking… En 2022, l’événement a accueilli quelques 500 passionnés venus de toute la France.

Enfin, le SSTIC (Symposium sur la sécurité des technologies de l’information et des communications) a lieu début juin. Cette conférence francophone annuelle attire chaque année environ 800 personnes de tous horizons : universités, industrie, organisations gouvernementales…

Une manne d’opportunités pour le développement du secteur

La structuration de la filière cyber représente une opportunité de développement économique importante pour Rennes Métropole et contribue à l’amélioration du cadre de vie et de l’environnement économique par la fourniture de services de qualité. À travers la mise en place d’une feuille de route cyber, Rennes Métropole a adopté une stratégie pour accompagner les acteurs de la cyber, qui repose sur 4 piliers :

  • le développement des ressources humaines qui vise à accompagner les besoins croissants des employeurs de la cyber sur la métropole. Une gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC) a été mise en œuvre dans le cadre du plan de rebond(s) de Rennes Métropole, en partenariat avec les employeurs et les acteurs de la formation.
  • l’émergence de startups, avec notamment le soutien du Poool, récent lauréat de l’AMI start-up studio CyberBooster, pour permettre l’émergence de nouvelle startups en cybersécurité afin de compléter l’offre de services et de produits de confiance sur la métropole.
  • la construction d’une offre immobilière en partenariat avec le secteur privé pour développer des pépinières dédiées et accroître l’offre de locaux sécurisés.
  • la mise en place d’un CyberLab (accélérateur de l’innovation industrielle) pour faciliter la bonne prise en compte de la cybersécurité en particulier dans la ville intelligente et favoriser les synergies et coopérations entre entreprises en mutualisant des moyens.

Souveraineté, respect de la vie privée et territoire numérique de confiance

La présence de cet écosystème cyber est également une formidable opportunité pour la collectivité de développer les bons outils et les bons usages pour la protection des données personnelles. Rennes travaille de concert avec ses partenaires pour devenir une métropole de référence en Europe sur le thème de la ville intelligente et de la cybersécurité, comme cela a pu être exposé lors des sessions smart cities de l’European Cyber Week.

Par ailleurs, le travail engagé avec les acteurs du secteur doit permettre à Rennes Métropole de faire de la confiance numérique une réalité pour l’ensemble des habitants de son territoire. Exploiter numériquement des données pour des services publics dématérialisés performants, est un des enjeux de la ville intelligente. Le projet Rudi en est un exemple. Mené en collaboration avec 12 partenaires, l’objectif de ce projet porté par Rennes Métropole est de construire en 3 ans, un portail de partage et d’accès aux données territoriales destiné à l’ensemble des acteurs locaux.

Enfin, le développement d’une filière cyber est une opportunité de rayonnement majeur à l’international pour le territoire.

  • Vous souhaitez vous impliquer dans cette dynamique collective, vous faire connaitre ou vous implanter sur Rennes ? Contactez Paul-André Pincemin, référent cyber à Rennes Métropole, à l’adresse pa.pincemin@rennesmetropole.fr.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Découvrez toutes les excellences du territoire
All articles loaded
No more articles to load