recherche d'emploi recrutement

20 entreprises qui recrutent dans la métropole rennaise

Après 2 années de crise sanitaire, les entreprises du bassin rennaises recrutent à tour de bras. Tour d’horizon.

Particulièrement dynamique, Rennes attire de plus en plus d’entreprises qui affichent des besoins de recrutements record. Des milliers d’offres d’emploi sont ainsi à pourvoir au sein de sociétés déjà bien implantées ou de startups prometteuses, dans des secteurs aussi variés que l’industrie, l’intérim ou encore la cybersécurité.

Particulièrement dynamique, Rennes attire de plus en plus d’entreprises qui affichent des besoins de recrutements record. Des milliers d’offres d’emploi sont ainsi à pourvoir au sein de sociétés déjà bien implantées ou de startups prometteuses, dans des secteurs aussi variés que l’industrie, l’intérim ou encore la cybersécurité.

Après deux années de crise sanitaire, les entreprises du bassin rennaises recrutent à tour de bras. Un secteur en particulier affiche de forts besoins de développement, celui de la cybersécurité, filière d’excellence du territoire. Tour d’horizon. 

DGA MI (Saint-Jacques-de-la-Lande) : 400 recrutements

La cybersécurité, un secteur ouvert à de nombreux profils

La Direction générale de l’armement – maîtrise de l’information (DGA MI) est installée dans les locaux de la Cyberdéfense factory à la Courrouze. Dans cet espace favorisant l’innovation, startups, PME, ETI évoluent côte à côte pour tester des solutions avec des experts et opérationnels de l’armée afin de lutter contre les cyberattaques. Un secteur en plein boom : l’armée, via la DGA-MI, a annoncé le recrutement de 400 nouveaux collaborateurs pour l’année 2022, pour un total de 1800 postes entre 2018 et 2025. Les emplois dans la cyber ne manquent pas à Rennes !


Cap Gemini (Cesson-Sévigné) : 360 personnes

L’expert des services numériques recherche des juniors et confirmés

Pour accompagner sa croissance dû à l’augmentation de la demande autour du cloud, de la data et de l’IA, le groupe Cap Gemini recherche de nouveaux profils. « Cette année, nos besoins en recrutement sont encore plus importants qu’en 2021 » explique Karim Bendali, directeur du site Capgemini à Rennes. En 2022, le groupe envisage d’intégrer 300 personnes en CDI ainsi que 60 jeunes en alternance.


Sopra Steria (Rennes) : 200 recrutements

Rejoindre l’un des leaders européens de la tech

Un chiffre d’affaires de 4,7 milliards d’euros, une présence dans près de 30 pays dans lesquels travaillent 47 000 collaborateurs sans compter les 200 prochains recrutements prévus à Rennes cette année. Reconnue pour ses activités de conseil, de services numériques et d’édition de logiciels, l’entreprise Sopra Steria aide ses clients à mener leur transformation digitale et leur apporte des solutions à leurs enjeux de compétitivité.


Votre entreprise recrute ? Contactez-nous !


Stellantis (Chartres-de-Bretagne) : 180 recrutements

Le groupe automobile multinational poursuit son développement

Né de la fusion de PSA Citroën et de Ford Chrysler, le groupe Stellantis a annoncé relancer, en février 2022, l’activité de sa deuxième équipe de production sur le site de Chartes-de-Bretagne. Suspendue en raison de la baisse d’activité, cette remise en fonctionnement de l’équipe doit permettra aux intérimaires embauchés de travailler à la production de la nouvelle C5 Aircross.


Interaction (Rennes) : 150 recrutements

Depuis plus de 30 ans, le groupe d’Intérim recrute partout dans le monde

Avec une croissance de 30 % en 2022, le groupe rennais Interaction, spécialiste de l’intérim, du recrutement et de la formation, va aussi voir le nombre de ses collaborateurs bondir. De 650, ils devraient ainsi passer d’ici la fin de l’année à 800. Ces pourront profiter, comme le reste des autres salariés, du nouveau siège social, inauguré en février de cette année.


Leocare (Cesson-Sévigné) : 150 emplois

La startup rennaise qui disrpute le monde de l’assurance

Dans le monde de l’insurtech française, Leocare, avec sa structure technologique Insurrlytech, cherche sans cesse à innover et proposer de nouveaux produits aux consommateurs. En 2017, lorsque Christophe Dandois et Noureddine Bekrar fondent Leocare, ils ont conscience que ce secteur serait à son tour chamboulé par la numérisation. Visionnaires, ils recrutent aujourd’hui plus de 150 nouveaux collaborateurs, à tendance technophiles, dans la métropole rennaise.

Leocare assurance
©Leocare

Orange Cyberdefense (Cesson-Sévigné) : 100 recrutements

Un des leaders mondiaux de prestations de services de cybersécurité

Quelques chiffres pour comprendre ce que représente Orange Cyberdefense : la structure emploie plus de 2 500 experts, totalise plus de 8 000 clients, possède 26 centres de détection dans 13 pays et pèse pour près de 840 millions d’euros. Pour 2022, le groupe, récemment installé à Cesson-Sévigné, vise également une croissance de 30 % de ses effectifs, soit 100 nouveaux salariés.

CyberSoc de Orange Cyberdefense Rennes
Le CyberSoc de Orange Cyberdefense à Rennes (Photo : © Orange Cyberdefense)

Pour consulter les postes disponibles à Rennes, rendez-vous sur notre site www.recrutement-rennes.com


Ovalt (Betton) : 100 recrutements

Le groupe industriel recrute encore et toujours  

La holding bretonne regroupe 9 filiales spécialisées dans les secteurs de l’industrie céréalière, agroalimentaire et infrastructure, manufacturière ainsi que de la valorisation énergétique et du traitement des déchets. En pleine croissance, le groupe, après avoir embauché 100 collaborateurs en 2021, lance une nouvelle vague de recrutements et prévoit autant d’embauches cette année.


Secure IC (Cesson-Sévigné) : 100 recrutements

L’entreprise qui compte dans le secteur de la cybersécurité des objets connectés

Après plus de 10 années à s’autofinancer, Secure IC annonçait début 2022 finalisait sa toute première levée de fonds pour un montant de 20 millions d’euros. L’objectif : accélérer encore la croissance du groupe rennais spécialisé dans les solutions de protection contre les cyberattaques. Pour accompagner son développement, Secure IC recrute également 100 nouveaux collaborateurs cette année.


SIB (Rennes) : 100 recrutements

Le groupement d’intérêt public en pleine santé 

En fin d’année dernière, le groupement d’intérêt public (GIP) SIB annonçait une forte croissance et expliquait vouloir donner la priorité à la cybersécurité, le « numérique responsable » et l’innovation afin de maintenir sa dynamique en 2022. Une ambition qui se concrétise par l’embauche de 100 nouveaux collaborateurs.


Hellowork (Rennes) : 150 recrutements

Son objectif : vous faire aborder chaque lundi avec le sourire

Spécialiste du recrutement, le jobboard rennais n’arrête pas de se développer et élargit son offre avec une 4ème acquisition majeure en 4 ans : il vient, en avril 2022, de racheter la startup Basile, le spécialiste du recrutement par cooptation. Porté par une conjoncture très favorable sur le front de l’emploi, le groupe Hellowork (filiale du groupe Télégramme) s’est donné pour ambitieux objectif d’accueillir 150 nouveaux collaborateurs en 2022.


Yumens, filiale MV Group (Cesson-Sévigné) : 80 recrutements

L’explorateur de l’innovation managériale

Yumens, la société de conseil en stratégie digitale et filiale phare de MV Group, a brisé certains tabous récemment : semaine de 4 jours, salaires modulables ou réunions libres de paroles. Son but : faire rimer performance, progrès et plaisir. Et a priori ça marche : Yumens recherche 80 salariés désireux de tester sa politique RSE très ambitieuse.


Groupe Pandora (Rennes) : 70 recrutements

Le groupe spécialisé dans la transformation digitale

Un groupe en croissance continue. Sur le front du recrutement, Groupe Pandora va embaucher 70 nouveaux collaborateurs dans les deux années à venir, soit 35 cette année et autant en 2023. Preuve que le spécialiste de la transformation digitale des entreprises est un groupe solide et pérenne, selon les vœux de ses dirigeants. 


Steeple (Saint-Jacques-de-la-Lande) : 70 recrutements

La petite startup qui monte, qui monte

Née en 2015, Steeple, spécialiste de la communication interne « phygitale », annonçait en 2021 vouloir doubler ses effectifs avec 70 postes à pourvoir. Un an plus tard, la startup continue d’investir sur ses collaborateurs et lance une deuxième vague de recrutements. Une startup en hypercroissance qui s’est récemment installée à la Courrouze, un tout nouveau quartier sorti de terre, à proximité immédiate de Rennes.


Ariadnext by IDnow (Cesson-Sévigné) : 60 recrutements

Travailler pour le spécialiste de l’identification numérique

L’entreprise rennaise, conçoit des solutions d’identité numérique, de contrôle de documents et d’identité, de sécurisation de documents et de signature électronique, a récemment été rachetée par l’allemand IDnow. Le but : former un ensemble de portée européenne, capable de rivaliser avec ses concurrents nord-américains sur la vérification identitaire à distance. Désormais le groupe compte 450 salariés et affiche un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros. Et ce n’est pas terminé puisque cette année, Ariadnext recrute 60 nouveaux collaborateurs à Rennes.


Harmonic (Cesson-Sévigné) : 60 personnes

De la Silicon Valley au plateau rennais

Créé en 1998 en Californie, Harmonic est le leader mondial des solutions logicielles et des services de traitement et de diffusion de la vidéo. Harmonic compte 1 500 collaborateurs dont 300 en France. Sur son site de Rennes, l’entreprise souhaite créer une activité « câble » pour révolutionner l’accès à Internet et recrute pour cela 60 nouveaux collaborateurs.


KFC (Rennes) : 40 recrutements

Un nouveau restaurant pour le spécialiste du poulet frit

Pour accompagner, entre autres, l’ouverture de son troisième restaurant à Rennes, l’enseigne de fast-food KFC cherche à recruter 40 nouveaux collaborateurs. Basé route de Lorient, ce nouveau point de vente a ouvert dans un bâtiment conçu par l’architecte de l’agglomération à l’aspect industriel. Prêt à postuler ?


BlueKanGo (Cesson-Sévigné) : 30 recrutements

Sauter à pieds joints dans une entreprise pionnière du Saas   

Forte d’une croissance à deux chiffres, la société BlueKanGo s’installait, en 2021, dans un nouveau siège social à Cesson-Sévigné. Le spécialiste de la solution digitale en qualité, hygiène et sécurité au travail, continue de s’agrandir et lance 30 recrutements en 2022. L’éditeur, distribué dans le monde entier, conforte encore ainsi sa position de leader.


SARC(Le Rheu) : 30 recrutements

Une entreprise à mission en devenir

Confrontée à des pénuries de main d’œuvre, la Société armoricaine de canalisations (SARC) a fait évoluer son organisation, misant sur le développement durable et la transformation environnementale. L’entreprise, spécialisée dans la pose de canalisation pour les réseaux d’assainissement, compte ainsi agir pour l’environnement et donner envie aux jeunes salariés de la rejoindre.


Unseenlab (Rennes) : 30 recrutements

La startup poursuit la mise en orbite de ses nanosatellites

Après une levée de fonds de 20 millions d’euros en 2021, la startup rennaise Unseenlab entend poursuivre la mise en orbite de ses nano-satellites, portant leur nombre entre 20 et 25 d’ici à 2025. Le but : être un acteur majeur du new-space, grâce à une technologie qui permet de géolocaliser au kilomètre près les navires en mer. D’ici 30 mois, l’entreprise compte également doubler ses effectifs.


Wallack (Chantepie) : 17 recrutements

Une jeune pousse spécialisée dans la protection cyber pour les entreprises

Une croissance soutenue ! Fondée en septembre 2019, Wallack affichait 150 000 euros de chiffre d’affaires en 2021 et vise les 250 000 euros cette année. Preuve que le modèle de la startup est solide. Pour poursuivre ce développement, les dirigeants tablent sur le recrutement de 17 nouveaux salariés d’ici 3 à 4 ans.


Mais aussi…

A Rennes, les entreprises en pleine croissance sont légion, notamment dans le numérique et la cybersécurité. Anozr Way souhaite recruter au moins 15 nouveaux collaborateurs cette année, ou SEKOIA. Sans oublier l’Institut de Recherche Technologique privé b<>com, qui recrute une vingtaine de personnes à Rennes Longchamps, dont une partie en alternance. D’autres recrutent comme Check & Visit, qui a développé une solution automatisant le processus des états des lieux. En hyper-croissance, l’entreprise a levé 7 millions d’euros, vise une dizaine d’embauches à Rennes et cherche à mettre le cap sur l’international. Citons également Dolmen, entreprise à mission rennaise de marketing client local ou Claranet, l’expert européen du cloud et de la transformation digitale des entreprises, qui vient de déménager son siège social à Cesson-Sévigné.

Côté recrutement, la ville de Rennes n’est pas en reste : la municipalité est à la recherche de 250 personnes pour occuper des emplois saisonniers.


Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email