Cité Internationale Paul Ricoeur, RENNES

La « Rennes » des grands projets

Une nouvelle décennie rennaise

La capitale bretonne en pleine mutation !

Avec près de 2 milliards d’euros programmés d’ici 2020 pour la ligne b du métro, le centre de congrès « Le Couvent des Jacobins », la Cité internationale Paul-Ricoeur ou encore le pôle d’échanges multimodal autour de la nouvelle gare, Rennes se place comme l’une des collectivités françaises les plus importantes par l’ampleur de ses investissements dans de grands projets pour les 5 à 10 prochaines années

Rennes accessible en TGV
© Destinationn Rennes- Thomas CRABOT

Une forte dynamique urbaine

L’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) mais pas seulement… une deuxième ligne de métro verra le jour en 2019, un nouveau centre des congrès « Le couvent des Jacobins » a ouvert ses portes en 2018 et accueillera des événements professionnels nationaux et internationaux de grande envergure.

A noter que des nouveaux quartiers d’affaires tels qu’EuroRennes, pôle économique majeur autour de la gare de Rennes et l’écocité Via Silva, à Cesson-Sévigné et Thorigné Fouillard, dynamiseront l’économie du territoire dans les années à venir.

Des retombées économiques sans précédent

Ces grands projets conduits par Rennes Métropole sont porteurs de retombées économiques et sociales importantes sur le territoire local et régional. D’après une étude de l’AUDIAR en 2015, les chantiers de la ligne B du métro, du centre des congrès, de la Cité internationale Paul-Ricoeur et du quartier de la Courrouze ont mobilisé 830 entreprises dont 500 entreprises bretonnes.

Autre exemple, le chantier de la LGV a permis plus de 475 millions d’euros de travaux de génie civil qui ont été confiés à des PME locales, ligériennes et bretonnes, sous maîtrise d’ouvrage Eiffage. A ces retombées économiques directes s’ajoutent les dépenses de vie (logement, restauration, commerce) liées à la présence d’environ 2 500 collaborateurs présents sur le chantier et estimées à quelque 200 millions d’euros.

Le nouveau centre des congrès prévoit quant à lui de générer près de 20 millions d’euros de retombées économiques par an sur l’ensemble du territoire.

Rennes, terre d’expérimentation

Anticiper les usages de demain, développer de nouveau mode de consommation, penser autrement les déplacements, les acteurs rennais n’hésitent pas à se saisir de ces sujets pour créer, expérimenter et concrétiser de nouveaux projets.
De nombreuses expérimentations ont ainsi été développées avec les industriels et les PME rennaises en recherche de nouveaux modèles économiques.
Des projets de plateformes de tests et d’usages ont été lancés autour de l’alimentation (Centre culinaire contemporain) ou encore du véhicule du futur (motorisation électrique, systèmes électroniques embarqués…).