MAPUI LABS

MaPUI Labs fluidifie le circuit du médicament

Rencontre avec Goulwen Lorcy, CEO de MaPUI Labs

La startup rennaise développe une plateforme qui permet aux pharmacies hospitalières d’un territoire de partager facilement, rapidement et en toute sécurité les informations sur les médicaments et dispositifs médicaux. L’outil simplifie également la gestion des ruptures d’approvisionnement de médicaments. Une seconde plateforme s’attelle à la prévention des erreurs médicamenteuses des patients dans leur parcours de soins ville-hôpital

 

A l’hôpital, quand un médicament est commandé pour un patient et que ce dernier est transféré vers un autre établissement, change de traitement ou décède, il y a un risque qu’il reste sur les étagères jusqu’à sa péremption. En 2013, le magazine l’Express a estimé la valeur annuelle des périmés de stocks hospitaliers français à 50 M€. « C’est un minimum », pense Goulwen Lorcy, CEO de MaPUI Labs, qui a découvert cet état de fait en discutant avec Antoine Fouéré, pharmacien à l’hôpital de Saint-Malo. Comme ses collègues, le professionnel malouin a bien tenté de limiter les pertes en proposant à d’autres structures, par téléphone ou par fax, les médicaments non utilisés. Mais l’opération est fastidieuse, chronophage, et pas très efficace.

MaPUI.fr, plateforme de coopération inter-hôpitaux

Le pharmacien et l’ancien directeur pédagogique d’Epitech Rennes décident alors de se lancer dans l’aventure. « À force de pousser nos élèves à entreprendre, j’ai attrapé le virus », sourit Goulwen Lorcy. MaPUI.fr (pour Ma Pharmacie à Usage Intérieur) est créée en 2016 : les pharmaciens hospitaliers déposent sur la plateforme web sécurisée les informations sur les médicaments dont ils n’ont plus l’usage, visualisent sur une carte les produits disponibles dans les autres établissements de santé. Une alerte peut également être lancée dans un rayon de 100 à 200 km pour obtenir en urgence un médicament manquant. Ou « pour faire remonter les stocks de médicaments disponibles, en cas d’alerte attentat par exemple », explique Goulwen Lorcy.  À ce jour, 450 hôpitaux sont connectés à la plateforme collaborative, qui a depuis étendu les services proposés afin de renforcer les échanges entre centres. Utilisable sur n’importe quel support, facile d’accès et d’utilisation, MaPUI s’adapte à tous les systèmes d‘information en place.

MaPUI.fr, outil de gestion des ruptures d’approvisionnement

« Près de 1200 médicaments à intérêt thérapeutique majeur ont été en difficulté d’approvisionnement dans les pharmacies et les hôpitaux en 2019, déplore le cofondateur de la startup. En quelques années, la gestion des ruptures d’approvisionnement est passé de quelques heures par semaine à l’équivalent d’un temps plein dans les grands centres hospitaliers. » Outre une perte de temps qui coûte, les tensions d’approvisionnement sont une préoccupation de santé publique. En améliorant la communication entre PUI et labos pharmaceutiques, MaPUI fluidifie la transmission d’informations et facilite la gestion des ruptures.

HospiVille.fr, plateforme tournée vers le patient

Il était logique que la startup s’intéresse à une autre rupture, la rupture d’information qui existe entre l’hôpital et les professionnels de santé de ville. « Cette information manquante est à l’origine d’accidents liés aux interactions médicamenteuses, affirme Goulwen Lorcy. Quand un patient arrive à l’hôpital, ou qu’il retourne chez lui après une hospitalisation, il est impératif que les professionnels de santé, médecins, infirmiers, pharmaciens, hospitaliers ou de ville, soient rapidement informés du traitement suivi. Quand on sait que la iatrogénie médicamenteuse* cause 10 000 morts par an, dont 1/3 sont liés au défaut d’informations entre la ville et l’hôpital, on comprend l’importance de la communication entre professionnels de santé. »HospiVille est l’outil de coordination idéal ; il permet au pharmacien et au médecin hospitalier d’obtenir une synthèse du traitement suivi et de s’assurer de l’absence d’interactions, (20% des + de 65 ans prennent plus de 7 médicaments par jour), mais aussi aux professionnels de ville de visionner la prescription hospitalière et d’expliquer au patient les modifications de prescription.

Une seconde levée de fonds pour se lancer à l’international

Les 500 000€ levés par MaPUI Labs en 2018 ont boosté le développement des plateformes. Une seconde levée de fonds de quelques millions d’euros est prévue cette année. Elle permettra de préparer un déploiement à l’étranger, « où nous n’avons pas trouvé d’équivalent direct de nos outils, se réjouit le CEO. On sait que ce n’est pas facile : il y a beaucoup de contraintes liées aux différentes réglementations des pays, à la RGPD, et aux données de santé patient. Mais nous sommes confiants et épaulés, notamment par la French Tech qui nous a permis d’avoir un premier contact lors d’un précédent déplacement au Québec. Nous avons de bonnes nouvelles sur l’international, que nous annoncerons en temps voulu. »

« MaPUI Labs est un produit rennais d’accompagnement »

« Nous avons bénéficié de l’aide de tout un réseau, apprécie le dirigeant : le Booster de la Cantine numérique, Rennes Atalante pour l’obtention de financements initiaux, la Région pour passer les barrières bancaires, ID2Santé avec son expertise forte et son réseau…On est bien à Rennes. On y trouve des informaticiens de qualité, la 2e ligne du métro passera bientôt au pied de nos locaux, on se rend à Paris en 1h20. Et le cadre de vie est sympa. » La vie est belle.

*ensemble des effets indésirables provoqués par la prise d’un ou plusieurs médicaments

En savoir plus : www.mapui.fr