Ana Mexique Steeple

« Les étudiants étrangers sont bien accueillis à Rennes »

Originaire du Mexique, Ana a choisi de s'installer à Rennes.

Ana, 30 ans, est chargée des relations clients chez Steeple, solution de communication interne phygitale. La jeune femme d’origine mexicaine a décidé de rester travailler et vivre en Bretagne. Elle revient sur son parcours et son installation à Rennes.

Cela en fait du chemin entre le Mexique et la Bretagne… Comment et pourquoi êtes-vous devenue rennaise ?

J’ai étudié le commerce et appris le français à l’université Anáhuac México. J’ai profité d’un partenariat entre mon université et celle de Montpellier pour poursuivre mon cursus en France, en 2013, et découvrir ses traditions, son territoire, ses habitants. Puis je suis rentrée au Mexique terminer mes études. J’ai commencé à travailler, mais j’avais envie de continuer à étudier en France, en m’orientant vers les ressources humaines.

C’est à Rennes que j’ai trouvé un Master qui me convenait, et un dispositif d’accueil des étudiants étrangers vraiment très bien : le CIREFE, (Centre International Rennais d’Etudes de Français pour Etrangers), basé à l’Université Rennes 2. Lorsque je suis arrivée à Rennes en 2015, j’ai ainsi pu bénéficier de cours de français mais aussi visiter la Bretagne, participer à des activités culturelles, à des soirées mêlant étudiants étrangers et français… Idéal pour s’intégrer rapidement !

À la fin de votre cursus universitaire, vous décidez de rester à Rennes. Pourquoi ?

Rennes est une ville dynamique, jeune, vivante, accueillante. J’ai vécu ici mes premières expériences professionnelles via des stages. Je me suis bien sûr demandé si Rennes ne serait pas trop petite pour trouver le travail qui me plairait, surtout en étant étrangère… mais non ! Cette ville en hyper croissance offre beaucoup d’opportunités d’emploi dans de grosses entreprises, des PME, des startups…

J’apprécie aussi sa qualité de vie : je viens d’une ville de 1,2 millions d’habitants au Mexique, plus grande que Rennes bien sûr, mais qui présente la même physionomie : ce sont deux villes à taille humaine où il fait bon vivre. 

Côté logement, ce n’est facile pour aucun étudiant en réalité, encore moi pour un étudiant étranger avec la barrière de la langue et l’absence de cautionnaire. Mais je n’ai jamais subi de refus parce que j’étais étrangère.

Comment se sont passés vos premiers pas professionnels ?

Lorsqu’on est étranger, même si l’on maîtrise le langage courant, il faut se familiariser avec des termes spécifiques, techniques, savoir adapter la langue française au contexte. Ce n’est pas chose facile. À chacun de mes stages et lors de mes expériences en intérim, j’ai eu la chance de tomber sur des employeurs ouverts, compréhensifs, patients, qui ont pris le temps de m’accompagner. J’ai aussi beaucoup travaillé pour progresser rapidement !

Lorsque j’ai rencontré Jean-Baptiste de Bel-Air, président fondateur de Steeple, il a su me donner envie d’intégrer son équipe, de participer au projet d’entreprise. Recrutée en tant qu’assistante commerciale il y a 2 ans,  je suis aujourd’hui chargée des relations clients, le poste où je me projetais au moment de mon embauche. L’accompagnement de nos clients est une de nos forces et c’est un challenge qui me porte. Steeple ambitionne de devenir leader mondial de la communication interne dans les années à venir ;  je participe à son développement à l’international en accompagnant nos clients de langue espagnole.

Ana devant l’immeuble emblématique Le Mabilay, qui héberge les locaux de Steeple.

Quels sont les lieux où vous aimez vous détendre, vous ressourcer, à Rennes ou ailleurs en Bretagne ?

Mon conjoint est originaire d’Arradon, où nous allons souvent. Le Golfe du Morbihan, avec ses plages et ses îles, est un de mes endroits préférés. À Rennes, j’aime beaucoup les bords de Vilaine : avec mes collègues, nous y faisons nos pauses déjeuner quand il fait beau. Après le boulot, le vendredi, je fais un tour au Mail : j’apprécie les cafés et restos du quartier. J’aime bien tester de nouveaux lieux, découvrir de nouveaux concepts de bars, de restaurants.

Quels conseils pourriez-vous donner à un étudiant étranger arrivant à Rennes ?

Le conseil que je donnerais est de ne pas s’isoler : je conseille d’apprendre rapidement le français et de faire appel au CIREFE*. Quand on arrive, on a tendance à côtoyer des étudiants qui parlent la même langue que nous, c’est compréhensible, mais il faut sortir de sa zone de confort. L’idéal est de se faire des amis bretons le plus vite possible pour intégrer leurs réseaux. Les Bretons peuvent paraître fermés au début, mais quand ils ouvrent leur porte pour vous accueillir, c’est gagné ! Ce sont des personnes chaleureuses, ouvertes d’esprit, qui font tout pour vous aider. Je crois que ce qui me plaît le plus à Rennes, ce sont les gens.


*Pour préparer son arrivée en France depuis le Mexique, Ana a également bénéficié de l’accompagnement de Campus France, l’établissement public chargé de la promotion de l’enseignement supérieur français à l’étranger et de l’accueil des étudiants et des chercheurs étrangers en France.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email